Activité physique, Syndrome Prémenstruel

Comment l’activité physique douce peut soulager le SPM ?

activité physique douce pour apaiser le spm (syndrome prémenstruel)

Saviez-vous que le SPM (le syndrome prémenstruel) pouvait être apaisé par l’activité physique ? Je vous rassure tout de suite : ce qui compte plus que tout, c’est que vous vous écoutiez et que vous bougiez avec la plus grande des douceurs, pour vous faire du bien, vous étirer, vous apaiser et vous soulager 🙂


SPM, petits rappels

définition spm, syndrome prémenstruel

Le Syndrome prémenstruel se manifeste par des douleurs physiques et/ou des symptômes émotionnels : crampes utérines, contractions lombaires, irritabilité, fatigue, grande tristesse… et j’en passe, car il existe autant de formes différentes de SPM que de femmes qui en souffrent !

Seules certitudes : il est clairement lié aux hormones du cycle menstruel, survient quelques jours avant les règles et s’efface aussitôt qu’elles arrivent.

Très courant, il touche plus d’une femme sur deux : mais courant ne veut pas dire normal ! Les douleurs et les swings émotionnels doivent être gérables et supportables : sinon, c’est qu’il y a un souci et sûrement un déséquilibre hormonal (souvent pas assez de progestérone par rapport aux oestrogènes en deuxième partie de cycle).

Pour aller plus loin et mieux comprendre, je vous invite à consulter mon article sur le SPM 🙂

Dans le cadre du SPM, il est bienvenu de concilier plusieurs approches pour l’apaiser :

  • L’alimentation (plutôt anti-inflammatoire)
  • La micro-nutrition et les compléments alimentaires (pour apporter au corps les vitamines, oligo-éléments et minéraux dont il a besoin si l’alimentation n’y parvient pas)
  • L’éviction des perturbateurs endocriniens (pour ne pas ajouter de xéno-oestrogènes dans l’organisme)
  • Les plantes, sous forme d’infusions, de bourgeons ou encore d’huiles essentielles
  • L’hydrothérapie avec la bouillotte et les bains chauds
  • Et enfin, ce qui nous intéresse aujourd’hui : l’activité physique !

Il peut être intéressant de combiner tout ça, car par exemple, prendre des plantes tout en mangeant n’importe quoi n’aura aucun intérêt 🙂 Idem, bien manger sans travailler sur son stress ne sera pas suffisant 🙂


L’énergie et l’activité physique diffèrent selon les différentes phases du cycle menstruel

Vous l’avez sans doute remarqué, mais l’énergie corporelle n’est pas la même tout au long du cycle menstruel, en raison des hormones en présence 🙂

  • Pendant les règles : en général, on est crevée, à plat et on préfère s’étirer et rester tranquille
  • Tout de suite après les règles : l’énergie revient et on a envie de se défouler ! C’est le moment de faire cardio et d’endurance et de découvrir de nouvelles activités !
  • Autour de l’ovulation : on est en général dans une énergie encore plus grande et plus encline à faire des sports collectifs
  • Avant les règles : l’énergie commence à redescendre et, si on est en SPM, on a (encore plus) envie d’être un peu seule, de ralentir et de plutôt faire des activités douces.

*Ce sont des tendances, qui peuvent différer chez vous et selon vos cycles 🙂


L’activité physique quand on souffre de syndrome prémenstruel : y aller en douceur

Vous vous dites sûrement : “J’ai super mal au ventre, au dos, je suis pliée en deux, et la meuf me dit d’aller faire du sport ?!

Comme je vous le disais en introduction, rassurez-vous : l’idée n’est absolument pas de vous dire d’aller faire 3 séances de cross-fit la semaine qui précède vos règles 🙂

L’activité physique n’est pas QUE le sport : c’est tout simplement bouger ! Et quand on est toute crispée à cause des douleurs du SPM ou qu’il nous rend triste/vénère comme jaja, bouger, en douceur et en s’écoutant peut vraiment faire du bien.

En effet, bouger permet de délier le corps, de démêler les tensions ; c’est aussi un bon moyen de faire le plein d’endorphines, qui apaisent et sont anti-douleurs 🙂 Cela permet aussi de stimuler les éliminations du corps, ce qui participe à un meilleur équilibre hormonal.


activité physique yoga étirements spm

Les activités physiques toutes douces à pratiquer en SPM

Si vous avez mal / que vous vous sentez toute congestionnée, toute ballonnée / que vous sentez que vos règles n’arrivent pas à démarrer / que vous êtes toute crispée, vous pouvez :

  • Faire du yoga : il existe plein de séances sur Youtube qui sont dédiées aux douleurs de règles, à l’ouverture des hanches et du bassin et la détente du psoas.

Les postures de l’enfant, du papillon, de la guirlande, du pigeon ou encore les fentes basses font du bien 🙂 La respiration associée aux postures permet une détente et un relâchement encore plus profonds.

  • Nager : l’eau, élément apaisant, vous porte dans votre nage (pas besoin de battre des records de longueur !)
  • Danser : danser est idéal pour évacuer les tensions et bouger avec fluidité. Ca n’a pas besoin d’être gracieux, on s’en fout !
  • Marcher : marcher est une activité naturelle du corps, qui ne génère aucun choc ou impact, mais permet de faire circuler les liquides du corps (notamment le sang) et de se vider la tête 🙂
  • Vous étirer, faire du Pilates… en vrai, tout ce qui vous plait et vous fait du bien et soulage vos douleurs 🙂

“Et si je n’ai pas envie de bouger ?”

Et bien, écoutez-vous ! Il n’y a aucune injonction 🙂 Si vous vous sentez épuisée, contentez-vous éventuellement de 5 minutes d’étirement ou bien de quelques minutes de marche autour de chez vous. Ce sera déjà très bien 🙂


Et voici ! Vous savez désormais comment bouger, en douceur, peut vous aider à vous sentir mieux si vous souffrez de syndrome prémenstruel, autant dans votre corps qu’avec vos émotions :) Qu’en dites-vous ? J’ai hâte de vous lire en commentaire !


Si vous préférez, voici une version condensée disponible sur Instagram, qui résume l’essentiel et que vous aurez toujours sur vous, si vous l’enregistrez 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *