Cycle féminin - Hormones

Observer son cycle menstruel grâce à la symptothermie ?

symptothermie

Nous sommes nombreuses à ne savoir repérer que le début de notre cycle menstruel, à savoir les règles. Il faut dire que c’est facile, puisque l’on perd du sang 🙂 Mais si on nous demande de repérer le point culminant de notre cycle, c’est-à-dire l’ovulation, c’est tout de suite plus compliqué !

Pourtant, notre corps nous envoie des signaux pour nous indiquer que notre fenêtre de fertilité s’ouvre, que l’on ovule, puis que notre fenêtre de fertilité est fermée sur ce cycle. Et pour repérer ces signaux, on peut se fier à la symptothermie ! Pourquoi, comment ? Je vous explique tout ça 🙂


définition symptothermie

Qu’est-ce que la symptothermie ?

La symptothermie est une méthode naturelle d’observation de soi… ou plutôt de son cycle menstruel !

Elle permet de déterminer les jours où nous sommes fertiles au cours de notre cycle : car oui, nous ne sommes pas fertiles tous les jours de l’année ! La symptothermie permet de voir arriver, puis de valider notre ovulation, grâce à deux bio-marqueurs : la glaire cervicale et la température au réveil (et le col de l’utérus, en option).

Une fois l’ovulation repérée, on sait qu’on est fertile 12-24 heures après (c’est la durée de vie de l’ovule) et 5 jours avant, car la glaire cervicale (par sa composition toute particulière en phase fertile) permet aux spermatozoïdes de patienter à l’entrée du col de l’utérus jusqu’au moment de l’ovulation. Cela fait seulement 6 jours de fertilité par cycle !

La symptothermie peut donc être utilisée aussi bien en tant que moyen de conception que de contraception, mais aussi simplement pour s’observer et s’assurer qu’on ovule bien et que notre cycle est équilibré.


Comment ça marche ?

Pour déterminer la phase fertile, la symptothermie s’appuie donc sur 3 critères :

  • La température basale
  • L’aspect de la glaire cervicale sécrétée par le col de l’utérus
  • La position et la “texture” du col de l’utérus (ce dernier critère est facultatif, mais peut confirmer une observation).

Toutes ces données sont à noter quotidiennement dans un cyclogramme, sous forme papier ou digitale via une application.

La glaire cervicale

La glaire cervicale est sécrétée par le col de l’utérus et sa texture change au cours du cycle, sous l’impulsion des oestrogènes.

Son aspect

A l’approche de l’ovulation, la glaire va devenir de plus en plus glissante, transparente et élastique : elle est apte à servir de moyen de transport et de liquide nourricier pour le périple des spermatozoïdes vers l’ovule.

Une fois l’ovulation passée, la glaire cervicale devient plus épaisse, sèche, cassante, blanche, cette fois-ci sous l’impulsion de la progestérone : elle sert de “bouchon” et entrave le passage des spermatozoïdes vers l’utérus !

Le ressenti

La sensation d’humidité ou de sécheresse à la vulve est aussi un signe indicateur de fertilité.

Plus l’ovulation approche, plus la vulve va être humide, puis lubrifiée, grâce à la glaire cervicale : le corps, de manière archaïque, se prépare à la reproduction ! On peut aussi observer un pic de libido au moment de l’ovulation.

En deuxième partie de cycle, une fois l’ovulation et la fenêtre de fertilité passées, on peut ressentir une relative sécheresse vaginale, ou du moins une sensation neutre.

La température

La température basale est un indicateur ultra-précieux qu’on a ovulé ! Elle doit être prise au réveil, avec un thermomètre à double décimale, par voie rectale, vaginale ou buccale. Personnellement, après des années à avoir utilisé le Cyclotest Lady, j’utilise le thermomètre connecté Tempdrop, qui prend ma température au fil de la nuit 🙂

Comment la température évolue-t-elle au cours du cycle ? En phase pré-ovulatoire et sous l’effet des oestrogènes, la température est “basse” et fluctuante, tout en restant sur un plateau bas.

Une fois l’ovulation passée, le corps jaune secrète de la progestérone, qui a pour particularité de faire monter la température, d’environ 0,3 degrés. Si cette montée se maintient durant plus de 3 jours, cela veut dire que l’on a ovulé et que la phase fertile est passée pour ce cycle !

Toutefois, la température ne permet pas de voir venir l’ovulation, puisqu’elle n’augmente qu’après qu’on ait ovulé. C’est la raison pour laquelle la symptothermie croise cette information, la température, avec l’observation de la glaire cervicale, qui elle, permet de nous indiquer, par sa texture crémeuse / laiteuse / translucide et étirable, que l’ovulation approche, voire qu’elle est en cours !

C’est l’assèchement de la glaire + la montée de température sur minimum 3 jours qui confirme que l’ovulation est passée et qu’on est infertile jusqu’aux prochaines règles. Car oui, on ne peut pas ovuler deux fois par cycle !

Le col de l’utérus

D’après les expert.e.s de la méthode symptothermique, la position du col de l’utérus n’est plus un critère essentiel pour déterminer si on se trouve en phase fertile ou non. C’est plutôt un critère complémentaire, qui vient confirmer une observation !

  • En période fertile, le col de l’utérus est haut, ouvert et a une texture molle, proche de celle des lèvres.
  • En période infertile, il est bas, fermé et présente une texture dure, proche de celle du bout du nez.

fiabilité symptothermie

La symptothermie, une méthode fiable ?

Absolument ! D’après l’OMS, la symptothermie bénéficie d’un indice de fiabilité de 98,2 % en pratique, contre 93% pour la pilule. Toutefois, pour atteindre cet excellent taux d’efficacité, il est impératif d’être formée à la méthode (seule ou avec son +1) par une conseillère en symptothermie, puis d’être rigoureuse dans ses observations.

Mais une fois que la méthode est apprise et maîtrisée, la symptothermie est un outil formidable pour observer son cycle et repérer sa fenêtre de fertilité, autant pour faciliter que pour éviter une grossesse ! Une méthode naturelle, sans hormones de synthèse et gratuite, qui s’adapte à nos vies et à nos envies, ou non, de concevoir 🙂


Qu’en pensez-vous ? Connaissiez-vous la symptothermie ? Si vous avez envie de vous y intéresser davantage, je vous recommande le compte Instagram @emancipees, mais aussi le site du même nom et leur article sur la symptothermie ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *